Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Plume de Merle

Ca fait des semaines, des mois, des années que j'en crève Ca y est je me lâche, j'y fonce droit et je cède ; Et même si personne n'apprécie, Et même si ce que j'écris est pourri, Je me lance pour de bon, Plus peur des remarques et des affronts ; Je tremble un peu certes De m'jeter dans cette gueule grande ouverte, Mais je suis tellement embêtée De devoir trouver un nouveau cliché De ma face illuminer d'un sourire Comme prétexte pour publier ce qui m'fait guérir ; Je m'enchante de donner vie à ce blog Qui me hante comme une envie de drogue, Mes poèmes et chansons sont ici pour vous Dégustez, recrachez ou gardez-en un bout ; Comme on dit par coutume, je vous laisse quartier libre Je retourne à ma plume, reprendre mon équilibre ; Enfin quand les mots sous la mine déferlent C'est sous le pseudo - acronyme : Merle.

Rafaël

Publié le 30 Novembre 2014 par Merle in maladie, astronomie

Rafaël

Certaines histoires ont quelque chose du cancer, une fois commencées, rien ne peut les arrêter.

Pierre Bourgeade

Ca fait des mois, des siècles, des années,

Que l'on en entend parler

De cette saleté de petit crabe

Qu'on pense tous être une fable

Et du jour au lendemain

Pourquoi, on ne sait pas bien,

Il s'invite dans votre foyer

Sans même avoir été invité.

 

Il attaque un peu au hasard

Les organes, le moral, tout tend au désespoir !

Il va, il vient, il s'amuse bien.

Alors on fait tout pour s'en débarrasser

Quand on croit l'avoir eu, il n'était que caché.

On se bat, on se débat

Plus qu'à prier, y mettre un peu de foi…

 

Mais alors ça devient navrant,

Il s'attaque à un enfant.

Un petit ange venu du ciel,

Répondant au doux nom de Rafaël.

Il a beau crier que "le Bonheur est à la porté de tous"

Cet idiot de pinceur, se moque et se trémousse.

Au bout du compte, le p'tit guerrier

Ne rendra pas de comptes au monstre pincé,

 Il sera simplement retourné

Là où les étoiles brillent à jamais.

 

On sait tous qu'il veille déjà

Sur sa famille restée en bas

Sur ceux qui l'ont soutenu

Dans ce combat bien trop ardu.

Il a été fort et courageux,

Dans ce voyage périlleux.

Et il est bien évident,

Que sans ses merveilleux parents,

Entre les médocs et les chimios,

Sa vie n'aurait pas été un cadeau.

Son frère aussi a été là

Dans les soucis et les tracas :

L'un et l'autre, des rayons de soleil,

L'un sur la terre, l'autre dans le ciel.

 

Le p'tit crabe a encore emmené

Un être qui était fort aimé

Qui aurait eut un bel avenir

S'il n'était pas venu l'pourrir.

Continuons à nous battre tous

Contre tous ces p'tits crabes qui poussent

Surtout ceux de chez Necker :

Mettons à mort ce maudit cancer.

 

16 Novembre 2014

Commenter cet article

la p'tite détente de Iza 30/11/2014 20:28

Très beau texte. Belle écriture. Il y avait Célestine et maintenant la plume de merle. Une histoire d'écriture dans la famille.