Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Plume de Merle

Ca fait des semaines, des mois, des années que j'en crève Ca y est je me lâche, j'y fonce droit et je cède ; Et même si personne n'apprécie, Et même si ce que j'écris est pourri, Je me lance pour de bon, Plus peur des remarques et des affronts ; Je tremble un peu certes De m'jeter dans cette gueule grande ouverte, Mais je suis tellement embêtée De devoir trouver un nouveau cliché De ma face illuminer d'un sourire Comme prétexte pour publier ce qui m'fait guérir ; Je m'enchante de donner vie à ce blog Qui me hante comme une envie de drogue, Mes poèmes et chansons sont ici pour vous Dégustez, recrachez ou gardez-en un bout ; Comme on dit par coutume, je vous laisse quartier libre Je retourne à ma plume, reprendre mon équilibre ; Enfin quand les mots sous la mine déferlent C'est sous le pseudo - acronyme : Merle.

La Petite Trappe

Publié le 8 Mai 2015 par Merle in souffrance, espoir, secrets

La Petite Trappe

Les portes sont grandes ouvertes à ceux qui font choix de chercher à se connaître. Mais passé le seuil, le parcours devient périlleux, miné de toutes ces choses que nous refusons de croire, de nos blessures qui grondent à l'unisson. Les ronces de la vie laissent des cicatrices que nous ne voulons pas voir.

Patrice Trigano

La poésie est à la fois une cachette et un haut-parleur.

Nadine Gordimer

Il existe au fond de moi une petite trappe

Dont personne ne connaît l'existence

Elle est cachée entre des joies, des farces et attrapes

Des pas de son(1) et des moments d'ennivrance(2)

 

Je n'y cache pas grand-chose

Je ne l'ouvre que rarement

Je préfère la laisser close

Mais elle m'échappe à certains moments

 

Bien souvent c'est la nuit

Quand tout en moi est sombre

Son contenu me détruit,

Se recache et ne laisse que mon ombre

 

Quand  je me retrouve

Je recommence à empiler

Pour ne plus qu'elle s'ouvre

Des moments doux, des joies, des idées

 

Des fois je rajoute des prières

Pour que la trappe soit cadenassée

Et que ma route s'éclaire

J'retrouve cette cave un peu vidée

 

Plus les jours passent,

Plus son contenu s'évapore

Les idées noires s'y lassent

Et ne me font plus de tort

 

Un jour peut-être

Je pourrais enlever les planches

De cette cachette secrète

Où des fois je me penche

 

Ou peut-être sous le poids des beaux souvenirs

La vieille trappe ploiera et cédera

Ecrasant ces émois qui m'ont fait ternir

Empêchant qu'il ne s'échappe de nouveau en moi

 

Alors sous l'ancienne trappe qui crisse

Après avoir tout balayé

On ne trouvera qu'une cicatrice

Qui une fois pour toute ne pourra plus suinter.

 

Mai 2015

 

(1) le son (à prononcer "sonne") est une danse cubaine, ancêtre de la salsa

(2)ce mot est un néologisme... un mot inventé quoi ! Il caractérise les moments de bonheur, les moments grisants qui donnent cette impression d'être ivre (mais pas trop !)

Commenter cet article