Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Plume de Merle

Ca fait des semaines, des mois, des années que j'en crève Ca y est je me lâche, j'y fonce droit et je cède ; Et même si personne n'apprécie, Et même si ce que j'écris est pourri, Je me lance pour de bon, Plus peur des remarques et des affronts ; Je tremble un peu certes De m'jeter dans cette gueule grande ouverte, Mais je suis tellement embêtée De devoir trouver un nouveau cliché De ma face illuminer d'un sourire Comme prétexte pour publier ce qui m'fait guérir ; Je m'enchante de donner vie à ce blog Qui me hante comme une envie de drogue, Mes poèmes et chansons sont ici pour vous Dégustez, recrachez ou gardez-en un bout ; Comme on dit par coutume, je vous laisse quartier libre Je retourne à ma plume, reprendre mon équilibre ; Enfin quand les mots sous la mine déferlent C'est sous le pseudo - acronyme : Merle.

Epilogue 2015/2016

Publié le 31 Mai 2016 par Merle in amitié, avenir, amour, souvenirs

Epilogue 2015/2016

Ce n'est pas tant l'intervention de nos amis qui nous aide mais le fait de savoir que nous pourrons toujours compter sur eux.

Epicure

Sourire béat

Signant la fin de mes tracas

Quelques heures d'insouciance

Avec ces gens pleins de confiance

 

Je vais bien, je crois

Pas de cœur lourd ni d'embarras

J'me laisse vivre, enfin

Quelques mois l'esprit serein

Une année forte en émotion

Une nouvelle vie, d'nouvelles passions

La découverte d'une autre famille

Soutenant mes pas quand je vacille

 

Mais quoi que je fasse

Il y a ce petit rien qui me tracasse

Une petite flamme allumée

Que j'essaye en vain d'amenuiser

"Ca passera" me dit-on

Avec le temps et la raison

"Ne broie donc pas de noir,

L'amour s'en vient comme il repart"

 

Je me prête à mes souvenirs

Pour cette étincelle amoindrir

Mes chers amis peuplent mes rêves

Et leur folie fonde une trêve

A chaque minute, je voudrais leur crier

Que nombre de mes luttes leurs sont dédiées

Leurs mots, leurs écritures

Consolent mon être et me rassurent

 

J'ai cherché la reconnaissance

J'ai trouvé leur bienveillance

Je voulais la célébrité

J'ai découvert leur amitié

Ce qu'ils me donnent est plus précieux

Qu'une montagne d'or tombée des cieux

Leurs regards, leurs sourires, leurs attentions

Ont le pouvoir d'anéantir mes tensions

 

A quelques jours du mois de juin

Je suis descendue d'un train

Ils étaient là, affiche brandie

Criant de joie et d'euphorie

N'étant plus anachorète

J'les ai rejoins pour faire la fête

Le sourire béat

Signant la fin de mes tracas

 

La suite ne s'ra pas plus facile

Mais à vrai dire je suis docile

Le futur ne m'fait pas peur

Tant que je serais l'une des leurs.

 

31 mai 2016

Commenter cet article