Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Plume de Merle

Ca fait des semaines, des mois, des années que j'en crève Ca y est je me lâche, j'y fonce droit et je cède ; Et même si personne n'apprécie, Et même si ce que j'écris est pourri, Je me lance pour de bon, Plus peur des remarques et des affronts ; Je tremble un peu certes De m'jeter dans cette gueule grande ouverte, Mais je suis tellement embêtée De devoir trouver un nouveau cliché De ma face illuminer d'un sourire Comme prétexte pour publier ce qui m'fait guérir ; Je m'enchante de donner vie à ce blog Qui me hante comme une envie de drogue, Mes poèmes et chansons sont ici pour vous Dégustez, recrachez ou gardez-en un bout ; Comme on dit par coutume, je vous laisse quartier libre Je retourne à ma plume, reprendre mon équilibre ; Enfin quand les mots sous la mine déferlent C'est sous le pseudo - acronyme : Merle.

La prison d'Alice

Publié le 12 Décembre 2016 par Merle in souffrance, interrogation, inquiétude, maladie, souvenirs, temps

La prison d'Alice

A force de croire, on oublie de douter.

Patrick Vandermaesen

Un homme sans souvenirs est un homme perdu.

Armand Salacrou

On commence par oublier les noms, puis on oublie les visages. Ensuite on oublie de remonter sa braguette et un jour, on oublie de la descendre.

Georges Burns

Je m’appelle Alice

Et je suis institutrice

Je suis séquestrée depuis des semaines

Emprisonnée comme en quarantaine

 

Je vis dans une petite chambre

Où les murs sont couleur ambre

Il y a partout des photos

Où les visages me font défaut

 

Il y a des femmes qui me sourient

Qui sont là quand je faiblis

Mais je sens qu’elles me veulent du mal

Qu’elles attendent mon moment fatal

 

Il y a du bruit

Il y a des cris

Dans ce qu’on appelle ma résidence

Persuadée que j’y vis pleine d’insouciance

 

Des gens viennent me voir

Avec des regards pleins d’espoir

Ils me parlent d’autres que je ne connais pas

Naturellement s’adressent à moi

 

Dans cette prison

Je cherche une explication

Où est mon mari ?

Pourquoi je suis ici ?

 

Je m’appelle Alice

C’est mon premier indice

On me l’a dit

Après m’avoir appelée mamie

 

12 décembre 2016

Commenter cet article