Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Plume de Merle

Ca fait des semaines, des mois, des années que j'en crève Ca y est je me lâche, j'y fonce droit et je cède ; Et même si personne n'apprécie, Et même si ce que j'écris est pourri, Je me lance pour de bon, Plus peur des remarques et des affronts ; Je tremble un peu certes De m'jeter dans cette gueule grande ouverte, Mais je suis tellement embêtée De devoir trouver un nouveau cliché De ma face illuminer d'un sourire Comme prétexte pour publier ce qui m'fait guérir ; Je m'enchante de donner vie à ce blog Qui me hante comme une envie de drogue, Mes poèmes et chansons sont ici pour vous Dégustez, recrachez ou gardez-en un bout ; Comme on dit par coutume, je vous laisse quartier libre Je retourne à ma plume, reprendre mon équilibre ; Enfin quand les mots sous la mine déferlent C'est sous le pseudo - acronyme : Merle.

Clair Obscur

Publié le 6 Août 2017 par Merle in souffrance, amour, secrets, astronomie, trahison, tristesse

Clair Obscur

Ce qu'on nomme cafard n'est souvent qu'une éclipse de nos illusions et un éclair de notre lucidité.

Fernard Vanderem

Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller.

Friedrich Nietzsche

Il y a bien longtemps

Quand la Terre n'était qu'enfant

Ténèbres et Lumière

Se côtoyèrent

 

Le Jour était si gai

Toujours il souriait

Il était aussi bruyant

Il vivait en chantant

 

La Nuit était discrète

Se sentait souvent bête

Elle était un peu nerveuse

Mais tellement généreuse

 

Dans le plus grand secret

L'un et l'autre s'aimaient

Ils mélangeaient le ciel

D'un clair-obscur d'une merveille

 

Les amis de Lumière

Très bientôt commencèrent

A critiquer la Nuit

Pour sa douce folie

 

Et le Jour inquiété

De perdre sa célébrité

Renia lâchement le Soir

Lui donnant des idées noires

 

Dans un adieu ultime

Ils s'étreignirent dans les cimes

L'astre nocturne vit le jour

La Lune naquit de leur amour

 

Ce que le Jour doit à la Nuit

Chaque minute il en paie le prix

Abandonné par ses copains

Il pleure sa belle et son bambin

 

C'est pourquoi depuis, toujours

La Nuit s'efforce de fuir le Jour

Le temps d'une éclipse, pourtant

Ils s'enlacent encore furtivement.

 

06 Septembre 2016

Commenter cet article